Le chardon Bénit

01/10/2020

Le chardon Bénit

On continue dans notre thématique de lautomne avec une série de plantes qui vous aident pendant cette période de transition.

Origine 


Le Chardon bénit est indigène dans les régions méditerranéennes d’Europe, d’Asie Mineure, de Syrie et de l’Iran à l’Afghanistan. Ailleurs il a été introduit ou s’est naturalisé à partir de plantes cultivées. Les sommités fleuries sont récoltées pour le marché des drogues végétales avant que les fleurs ne commencent à se faner. La drogue est obtenue principalement des plantes cultivées comptant plusieurs variétés différentes.

 

 

Composition


Toute la plante renferme, outre des sels de potasse, de la magnésie, des traces d'essence, une résine, de la gomme, du mucilage, des tanins, des spores, des phytostérols, un principe amer, de la cnicine, des lactones et de la conicine.
La conicine est reconnue pour être un fébrifuge puissant, cependant elle provoque des vomissements, même a faible dose.
L'huile essentielle de Chardon Béni contient des substances bactériostatiques, particulièrement actives sur les germes à Gram positif. Toute la plante renferme des composés poly-acétyléniques, dont certains manifestent un pouvoir antibactérien et antifongique.

 

 

Bienfaits


troubles digestifs : dyspepsie , lithiase biliaire, insuffisance hépatique, ictère, anorexie
hypertension portale et ses conséquences (hémorroïdes, varices, nausées…)
ménorragies
constipation 
Favorise l'élimination de l'acide urique, goutte, rhumatismes, diurétique 
sédatif, calmant général
Antimicrobien, antibiotique, 
cicatrisant, antitumoral

 

 

Contre indications


Grossesse : La plante a déjà été utilisée comme abortif ou pour déclencher les menstruations.
À haute dose (plus de 5 g par tasse) ou en cas d’infusion prolongée (10 minutes ou plus), la plante peut causer de l’irritation gastrique et des vomissements en raison de sa forte teneur en tannins (8 %).
Le chardon bénit est contre-indiqué pour les personnes souffrant d'inflammations des voies digestives, urinaires et biliaires et pour les enfants.
Les personnes allergiques au pissenlit, au chrysanthème, à la marguerite, au tournesol et autres plantes de cette famille pourraient également l’être au chardon bénit.

 

 

 

Recherche

 

L’Allemagne reconnaît l’usage de la plante pour traiter la dyspepsie et l’inappétence (manque d’appétit). On n’a jamais mené d’essais cliniques sur des humains qui auraient permis de confirmer l’efficacité du chardon bénit à cet égard. On estime généralement que les principes amers qu’il renferme, notamment la cnicine, stimulent les glandes salivaires et déclenchent une sécrétion accrue des sucs gastriques, ce qui augmenterait l’appétit et favoriserait la digestion.

 

Selon les résultats d’essais in vitro ou menés sur des animaux, la cnicine aurait aussi des propriétés antibactériennes1-3 et cytotoxiques4-6 (potentiellement anticancer).

 

La tradition reconnaît au chardon bénit des propriétés expectorantes, qui sont utilisées pour traiter l’encombrement des voies respiratoires causé par le rhume ou la grippe. Il a aussi été utilisé par voie externe pour aider à la cicatrisation des plaies.

 

Le pissenlit L'Automne en naturopathie

Service gratuit facile et accessible à tous

Je crée mon site web
Créer un blog gratuit avec