L'Argile

22/09/2020

L'Argile

parlons terre, mais pas n'importe laquelle ; l'argile. Produit naturel intelligent, il montre la puissance de la nature pour soigner différents maux. Voyons cela de plus près

L’argile est une terre volcanique c’est une source naturelle de minéraux et d’oligoéléments qu’elle renferme dans des proportions variables. L’argile désigne er réalité une grande variété de roches argileuses, qui peuvent être de différentes couleurs (verte, rouge, bleue, jaune, grise, blanc, brune, rose…). Sa couleur varie en fonction des oxydes de fer (limonite) qu’elle renferme. Elle est composée de nombreux minéraux, tels que : silice, aluminium, magnésium, calcium, fer, phosphore, sodium, potassium, cuivre, zinc, sélénium, cobalt, manganèse, de la chaux.

 

Origine et histoire


Depuis des millénaires, l’argile est connue et utilisée dans de nombreuses situations. Les égyptiens connaissaient les propriétés antiseptiques en l’utilisant pour la momification. Les grecs utilisaient l’argile pour soigner des blessures ou des brûlures en faisant des cataplasmes. 

L’efficacité thérapeutique de l’argile sera d’autant plus importante que celle-ci aura été exposée au soleil, à l’air et à l’eau des intempéries.
 
L’argile est une roche sédimentaire, meuble, provenant de la décomposition d’espèces minérales appelée « feldspaths » composés principalement de silicate d’alumine. On la retrouve généralement dans le sous-sol à un mètre de profondeur.  Cette roche particulière qui représente 15% de l’écorce terrestre. Il existe :
 Les kaolinites ou  (« argile blanche ») viennent de Bretagne ou du Limousin
 Les illites, peuvent  être vertes, jaunes ou rouges et viennent du nord de la France
 Les montmorillonites qui peuvent être vertes, jaunes ou rouges viennent du sud de la France
 Et le rhassoul qui est beige / marron  et vient du Maroc

 

les différentes argiles qui existent

 

  • L’argile jaune est recommandée pour les  peaux normales et les peaux grasses très sensibles. aussi utilisée en masque capillaire sur les cheveux normaux et fragiles. Elle est également recommandée pour atténuer les douleurs. Riche en minéraux, elle est stimulante, re-oxygénante des cellules et tonifiante

 

  • L’argile blanche (ou kaolin) est conseillée pour les peaux sèches et fragiles. Elle est aussi utilisée en masque capillaire pour revitaliser les cheveux secs et dévitalisés. Elle est employée comme talc pour les bébés. Riche en silice notamment, elle est reminéralisante et favorise l’élimination des toxines. Elle est reconnue pour ses pouvoirs antibactérien et cicatrisant. Elle est idéale en usage interne pour les troubles digestifs (ballonnements, diarrhée, constipation, reflux gastrique…).

 

  • L’ argile verte est conseillée aux peaux normales et aux peaux grasses. Elle est très efficace pour absorber et régulariser les excès de sébum. Elle est aussi utilisée en masque capillaire pour réguler la production de sébum des cheveux à tendance grasse. L’argile verte est la plus polyvalente. Agent absorbant d’impuretés, l’argile verte est reminéralisante, régénérante des zones fragilisées et revitalisante

 

  • L’argile rouge est conseillée aux peaux normales et aux peaux sèches et sensibles. Elle doit sa coloration aux oxydes de fer. Riche en oligoéléments, elle est rééquilibrante et redonne de la luminosité à la peau. Elle est également reconnue pour améliorer la circulation sanguine.

 

  • L’argile rose est conseillée aux peaux délicates, sensibles et réactives ayant tendance aux rougeurs. Riche en oligoéléments, elle est adoucissante et redonne de l’éclat aux peaux fragiles

 

 

 

 

Indications 

 

On peut dire que l’argile possède l’intelligence de la nature. Il identifie le mal et agit dessus pour le neutraliser. Voici une liste non exhaustive de ses propriétés : 
• Antiseptique elle ne tue pas les microbes mais les rend inefficaces, les empêche de se reproduire et elle empêche l’infection et l’inflammation. 
• Antibactérienne
• Antitoxique (antipoison)
• Absorbante et adsorbante (permet de drainer les toxines). Et donc dépurative. Les cataplasmes peuvent aller chercher sous la peau les éléments indésirables. Elle extrait les échardes, les morceaux de verre, les épines mais aussi elle vide les kystes et les ganglions enflammés. 
• Antidouleur par son pouvoir anti-inflammatoire
• Hémostatique (contribue à l’arrêt des saignements) certaines argiles ont la capacité de stimuler les facteurs de la coagulation sanguine. Il s’agit essentiellement de la kaolinite, On peut donc espérer en les appliquant diminuer les temps de coagulation. D’où des indications intéressantes en pathologie digestive (ulcères, RCH…)
• Cicatrisante (régénérant cellulaire)
• Revitalisante et reminéralisante  (par tous les éléments qu’elle contient et par son pouvoir de nettoyage du sang, elle permet la fixation de sels minéraux et d’oligoéléments, non seulement de ceux qu’elle contient mais aussi de ceux qui sont apportés par l’alimentation.)
• Radioactivité : Après expérimentation, il semblerait que l’argile ait le « don » de stimuler la radioactivité des corps sur lesquels elle est appliquée si celle-ci est déficitaire, OU ABSORBER CELLE EN EXCÈS sur un organisme ayant subi des radiations du radium ou autre source intensément radioactive, la radioactivité dont il est encore imprégné est exaltée, puis absorbée. L’argile pourrait ainsi assurer une certaine protection de l’organisme atteint par des radiations ionisantes. Aussi dans le cas d’un traitement par rayons (anticancéreux), l’application d’argile, entre deux séances permet de mieux les supporter et de restaurer au plus vite les chairs brûlées.

 

 

Comment l’utiliser ? 


En interne

 

Elle est particulièrement intéressante pour 
détoxiquer l’organisme, 
rééquilibrer la flore intestinale, 
lutter contre une infection bactérienne et stimuler les défenses immunitaire, 
apaiser les troubles digestifs (ulcères, gastrites, diarrhées, ballonnements, colites…)
traiter les problèmes de peau (eczéma, psoriasis…)
les cystites, mycoses et parasitoses…

 

L’argile se consomme toujours en mélange avec une eau de source, à raison d’une ou deux cuillères à café pour un verre.
Ces cuillères ne devront jamais être métalliques, car l’argile perd beaucoup de ses vertus au contact du métal. Terre, verre ou bois seront donc les seules matières dont on se servira pour contenir ou manipuler la préparation argileuse.

 

Cette préparation gagnera grandement à reposer 12 ou 24 h (si possible au soleil, simplement protégée par une gaze) avant d’être consommée, afin que l’eau se charge d’ions. La cure s’étend généralement sur trois semaines, mais est éventuellement renouvelable après un petit mois de pause. 

 

 

 

Attention, les personnes ayant tendance à la constipation commenceront leur cure, la première semaine, en buvant simplement l’eau et en laissant l’argile au fond du verre, ou en prenant de l’argile blanche plutôt que de la verte. En 2e et 3e semaine, l’argile sera bue avec l’eau.

 

 

 

 

En externe


• brûlure (cataplasme d’argile froid)
• traumatisme: oedème, inflammation, hématome, fracture, entorse, tendinite
• rhumatisme: arthrite, arthrose
• cicatrice
• plaie, abcès
• corps étranger (l’argile attire les échardes et autres vers l’extérieur)
• otite (cataplasme derrière l’oreille), angine (cataplasme chaud sur la gorge), sinusite
• douleur dentaire (cataplasme sur la joue)
• pour des soins beauté, préférer les masques à l’argile blanche ou rose.

 

Les cataplasmes ne devront être ni trop liquides ni trop secs, et s’étaler sur une épaisseur de 2 cm. On les entourera d’un linge afin de leur conserver le même taux d’humidité, et on les gardera  2 heures au début ; une fois habitué à leur effets vous pouvez même envisager de les garder toute la nuit. 

 

 

 

 

réalisation d'un cataplasme
•  Mettre l’argile verte en poudre dans un récipient. Verser de l’eau et mélangez, jusqu’à une consistance d’une pâte boueuse. Ni trop dur (son pouvoir absorbant diminue) ni trop liquide (le cataplasme va glisser).
 
• Placez l’argile au centre d’un support de votre choix (bande de gaze, papier essuie-tout ou feuille de chou). Mettez une épaisseur d’environ 2 cm pour une action optimale. Prévoyez toujours une surface de cataplasme supérieure à la zone à traiter, car l’argile va s’étaler et il faut qu’il reste maintenu dans le tissu.
Appliquez le cataplasme à l’endroit désiré en mettant l’argile au contact direct de la peau. Evitez d’appliquer sur deux organes importants en même temps.
Bandez ensuite le cataplasme pour le maintenir en place. Dans l’idéal, évitez de bouger pour qu’il reste correctement posé.
 
• Retirez le cataplasme d’argile lorsque l’argile est sèche. Enlevez si trop froid ou trop chaud ou en cas de gêne non défini. Jetez l’argile après usage 

 

 

Contre-indication

 

  • pace maker et stérilet : pas de cataplasme d’argile sur ou à proximité car cela risque de perturber l’activité électrique pour l'un ou de le faire bouger pour l'autre.  
  • varices : pas de cataplasmes d’argile sur les varices
  • L’argile ne peut être chauffée deux fois,et vous devez la jeter après usage  car elle est dévitalisée et imprégnée des toxines qu’elle a absorbées.

 

 

 

 

Où se la procurer ? 

 

Dans les magasins bio, en pharmacie et parapharmacie ou sur internet.
Vous la trouverez sous diverses présentations : sacs au kg, concassée, granulée ou en poudre ou sous forme de pate prêt à l’emploi : en pot ou en tube. 
Prenez la toujours pure, vérifiez toujours la liste des ingrédients, pour l’argile sèche vous ne devez trouver que la mention illite, pour l’argile en pate : illite et eau, rien de plus. Pas de conservateurs ni d’huiles essentielles.

 

Quel que soit son usage, les traitements à l’argile ne se substituent pas à un traitement médical

L'Automne en naturopathie l'Astragale

Service gratuit facile et accessible à tous

Créer un blog gratuitement
Créer un site web facilement avec